WE'RE THE MISFITS OUR SONGS ARE BETTER

WE'RE THE MISFITS OUR SONGS ARE BETTER

24 ET MAT !

ET MAT !

 

Note de l'auteur :

 

Un chapitre de plus dans la vie de Mary Philips. Son histoire continue et le chemin est encore long jusqu'au premier épisode de la série « Jem et les Hologrammes ». Récemment j'ai revu la totalité de la série pour prendre quelques notes. J'ai ainsi essayé de concilier les différentes pistes qu'offrait la série pour écrire « Blue Touch ». Le résultat, le voila : Le chapitre 24 est enfin arrivé !

 

Jem and the Holograms, Kimber Benton, Mary Philips, Craig Philips and all characters are a trademark of Hasbro, Inc. All rights reserved.

Copyright 2007 Hasbro, Inc

Copyright 1985-2007 Sunbow Productions, Inc

 

CHAPITRE 24

 

Je m'appelle Mary Philips… Mais vous me connaissez mieux sous le nom de Stormer, membre du plus célèbre groupe de Rock des Etats-Unis : LES MISFITS ! Ceci est mon histoire… J'ai demandé à Kimber de m'aider. J'avoue avoir oublié certains détails sur ma visite chez les Benton … Mon dieu quelle tête de linotte ! J'en connais qui vont bien rire en lisant ça…

 

-------------------------------------

 

La voiture roulait à bonne vitesse le long de la route qui relie la Pension Gabor à la maison des Philips. Incommodée par la chaleur environnante, la jeune Mary réfléchissait intensément à son problème…

 

Pourquoi un tel revirement ? Est-ce à cause de Roxy ? Pourquoi ont-elles fait cela ? Peut être voulaient elle simplement me mettre à l'épreuve et m'endurcir ? Que vais-je faire maintenant ?

 

Toujours conduisant Craig surveillait d'un œil sa petite sœur. Il la connaissait bien et savait qu'elle s'était enfermé dans une de ses longues périodes de réflexions du au choc qu'elle a ressentit. Oh, s'il pouvait tordre le cou à cette Pizzazz ! Comment cette petite chipie a-t-elle pu faire ça ? Souffrant énormément de la chaleur il ouvrit en grand la vitre côté conducteur et se consola ne se disant que tout finira par s'arranger !

 

« Mary n'est pas le genre de fille à se laisser faire comme ça ! Elle a sûrement un plan de rechange. Reste à savoir lequel… » Songea-t-il.

 

« Craig ? »

 

Le jeune homme tourna la tête. La jeune fille était toujours prostrée dans son siège mais arborait maintenant un air serein et Craig cru voir dans ses yeux une petite étincelle de défi. Il en fut soulagé.

 

« Je veux toujours devenir chanteuse, tu sais. Je vais me trouver un petit boulot pour gagner de l'argent… Oh, n'importe quoi : Caissière, plongeuse ! Comme ça je pourrais rester à la maison pendant que tu seras à New York avec ton groupe. Entre-temps, je continuerais à prospecter dans les bars ou les pubs… Peut être ont-ils besoin d'une chanteuse ? Je tiens à rester dans ce milieu. »

 

Craig garda le silence.

 

« Craig ? Qu'en penses-tu ? » Insista Mary cette fois en le fixant droit dans les yeux.

 

« Tu penses que les gens vont t'embaucher en sachant que tu es mineure ? » Demanda le jeune homme sans quitter la route des yeux. Il n'aimait pas du tout cette idée et savoir sa petite sœur seule à Los Angeles pendant un mois lui faisait froid dans le dos.

 

« Tu sais parfaitement que beaucoup de lycéens travaillent après leurs cours et je ne vois pas pourquoi on ne me prendrait pas, moi aussi… Je ne suis pas plus bête qu'une autre. »

 

« Ce n'est pas ce que je voulais dire, Mary mais… Eh bien pour les petits boulot, d'accord mais… L'idée de te savoir seule ici toute seule… Je ne suis pas très chaud ! »

 

« Ne parle pas de chaleur, s'il te plaît. Cette voiture est un vrai four. » Répliqua la jeune fille.

 

Il gloussa, essayant de penser à autre chose.

 

Mary s'attendait à cette réaction. La chaleur commençait à étouffante dans la cabine et la jeune fille, à son tour, ouvrit en grand sa fenêtre pour que l'air puisse circuler. Malheureusement l'air était chaud et n'apportait pas la fraîcheur souhaitée. Il faudrait s'acheter la climatisation… Quand nous aurons l'argent !

 

« Il n'y a rien de grave à tout ça, Cher frère. Je peux tout de même habiter seule ! Je ne vois pas ce qui pourrait m'arriver ! Au pire je pourrais dormir une nuit ou deux chez les Benton. » Continua Mary qui soupira, sentant enfin l'air frais sur son visage.

 

« Tu pense sincèrement que les Benton vont t'accueillir chez eux, comme ça, uniquement parce que tu le demandes ? J'en doute, Mary. J'ai vu la tête que Jacqui Benton a fait et je peux t'assurer qu'elle n'était pas heureuse. » Souligna Craig.

 

La voiture bifurqua vers la droite. C'est une petite route qui a l'avantage d'être un raccourci qui mène directement chez les Philips.

 

« Jacqui et Kimber ont la fâcheuse habitude de décider pour tout le monde. Si on fait quelque chose qu'elles n'apprécient pas, elles boudent. Je suis désolé de te le dire mais c'est ma vie  ! Si j'ai envie de trouver un travail et de chanter dans des bars, personne ne m'en empêchera ! » Grogna la jeune fille.

 

« Si, moi ! » Ironisa Craig tandis que sa sœur leva un sourcil interrogateur. Je te signale que tu es ma petite sœur et qu'il est de mon devoir de te surveiller ! Mais j'avoue que tu as besoin de t'occuper après cette mauvaise nouvelle sinon tu vas tourner en rond et remâcher ta rancoeur… Alors je propose de te déposer en ville. Comme ça tu pourras commencer tes recherches ! Qu'en penses-tu ? »

 

Mary se jeta dans les bras de son frère qui eut toutes les peines du monde à contrôler son véhicule. C'est miracle s'ils ne sont pas tombés dans le fossé.

 

« MARY !!! Fais attention à ce que tu fais ! » Hurla Craig en virant de bord pour éviter le bas côté.

 

« Désolé… ». Mary était livide. Constatant l'état de sa sœur il se radoucit et se gare aussitôt. Puis la prenant dans ses bras il s'efforça de la rassurer.

 

« Mary ? Ne t'inquiète pas : Tout va bien… Mais fais attention la prochaine fois ! Heureusement que je ne roulais pas vite. » Il fit une pause avant de reprendre : « Comment te sens-tu, petite sœur ? »

 

« Pas bien du tout. Répondit la jeune fille en sortant de la voiture. Elle avait les jambes tremblantes et, manquant de souffle, alla s'asseoir à même le sol pour reprendre ses esprits. Elle avait revécue l'accident de ses parents et cela lui a fait très mal… Un coup de poignard en plein cœur !

 

S'asseyant à ses côtés il la prit dans ses bras. « Mary, tu devrais te reposer un peu. Souffle bien… Ne t'inquiète pas ! Tout va bien ! Nous sommes en sécurité ! Tiens, attends moi une seconde : Je vais acheter un chocolat ! »

   

-------------------------------------

 

Restée seule, Mary essaya de se calmer mais son cœur battait la chamade. Sa récente dispute avec Pizzazz et Roxy n'a pas arrangé les choses. Pour la première fois depuis son arrivée sur le sol américain elle avait envie de rentrer chez elle ! En Angleterre ! Retrouver ses amies et aller se recueillir sur la tombe de ses parents. Fuir ce pays ! Tout de suite ! Sinon elle avait l'impression qu'il allait la dévorer sans lui laisser la moindre chance de survie !

 

« Tiens, Mary. Bois ceci. Cela te fera du bien. »

 

Elle sursauta, ne s'attendant pas au retour si rapide son frère, puis prit le gobelet en plastique. Ses yeux bleus le contempla durant quelques secondes puis elle bu le contenu. Aussitôt une sensation de chaleur circula dans tout son corps et elle se sentit mieux. Malgré la chaleur elle vida tout son verre.

 

Je me sens mieux. C'est déjà une bonne chose mais… Comment vais-je réagir au prochain coup dur ? Je n'ai plus la force de lutter comme je l'ai fait jusqu'à présent ! Je veux repartir en Angleterre ! J'en ai tellement besoin…

 

« Ca va, petite sœur ? »

 

« Oui, je crois. Merci de t'occuper de moi, Craig. » Répondit elle d'une toute petite voix, presque éteinte. Mais ce qui frappa le jeune homme c'est qu'il n'y a aucune chaleur dans cette voix. Une voix d'outre-tombe.

 

« Craig ? Je veux repartir en Angleterre. Je n'ai plus la force de rester ici … Je veux retourner chez moi ! Revoir mes amies… et me sentir moi-même à nouveau ! Je veux redevenir Mary Philips et non plus Stormer. J'en n'en peux plus, grand frère… Je t'en prie… »

 

Vaincue par ses émotions, la jeune fille sanglota dans les bras de Craig. Sans se soucier des passants qui continuaient leurs routes sans leurs adresser le moindre regard, il la prit à son tour dans ses bras et la serre fort contre lui. Il comprenait parfaitement la situation ! D'autant plus que tout était de sa faute ! Il n'aurait jamais du la forcé à quitter l'Angleterre et partir pour l'Eldorado. Craig aurait du comprendre que Mary n'était pas encore de taille à affronter la vie ! Surtout depuis la mort de leurs parents.

 

« Ne t'en fait pas, Mary. J'ai compris le message : Dans quelques jours tu retournes en Angleterre ! Je te le promets, petite sœur ! »

 

C'EST UNE ETAPE TRES IMPORTANTE DANS LA VIE DE MARY : UN PREMIER VOYAGE AUX ETATS-UNIS QUI SE SOLDE PAR UN ECHEC ! MARY VA ELLE RENONCER A SES REVES ? 



18/05/2008

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres