WE'RE THE MISFITS OUR SONGS ARE BETTER

WE'RE THE MISFITS OUR SONGS ARE BETTER

26 INTERMEDE !

INTERMEDE

 

Note de l'auteur :

 

Voici le dernier chapitre de "Blue Touch" mais pas des mémoires de Stormer. C'est en quelque sorte la fin de la première partie… Dans quelques temps j'en commencerai la seconde partie ! Je me demandais comment j'allais pouvoir terminer mon histoire et j'ai trouvé la réponse en relisant tous les chapitres … Vous verrez : C'est la conclusion logique !

 

Jem and the Holograms, Kimber Benton, Mary Philips, Craig Philips and all characters are a trademark of Hasbro, Inc. All rights reserved.

Copyright 2007 Hasbro, Inc

Copyright 1985-2007 Sunbow Productions, Inc

 

CHAPITRE 26

 

Je m'appelle Mary Philips… Mais vous me connaissez mieux sous le nom de Stormer, membre du plus célèbre groupe de Rock des Etats-Unis : LES MISFITS ! Ceci est mon histoire… En abordant le dernier chapitre de ses mémoires j'ai eu l'impression de refermer une part de mon passé. Je me suis rendu compte qu'il était très facile d'écrire des chansons mais raconter sa propre histoire demande beaucoup d'efforts. Je dois vous confesser avoir beaucoup pleuré… Surtout concernant les chapitres où je parle de mes parents et de ces gens formidables qu'étaient Jacqui et Emmet Benton. Ils me manquent tous et j'espère leur rendre hommage ici. Merci à toi aussi Kimber !

 

-------------------------------------

 

Pendant les deux jours suivants les Philips furent très occupés. Une fois la décision prise de retourner en Angleterre il fallut faire les valises, retenir un billet d'avion direction le Royaume Unis et surtout demander le vol accompagné. Mary avait protesté, bien sûr. Je ne suis plus une gamine ! Avait-elle hurlé à l'adresse de son frère qui fit la sourde oreille. Il lui expliqua gentiment qu'une fille de 15 ans ne pouvait décemment pas voyager toute seule et qu'il fallait qu'elle soit surveillé par une hôtesse. La jeune Philips avait mal prit la chose et s'était enfermé dans un silence boudeur.

 

Jacqui a téléphoné une deuxième fois pour tenter de toucher Mary mais la jeune fille aux cheveux bleus avait refusé de lui parler. Elle avait peur de faiblir et finalement de rester. La propriétaire de Starlight Music avait un don pour embobiner les gens. Craig avait un peu grincé des dents.

 

Mary boucla enfin sa valise le soir du deuxième jour. Ne prenant que les affaires qui lui semblaient les plus importants. Demain c'est le grand départ. Je rentre enfin en Angleterre ! Cette pensée lui fit plaisir mais en même temps qu'un petit pincement au cœur. Elle avait toujours l'impression de fuir ses responsabilités, et pire encore : Son rêve !

 

« Non, ce n'est pas ça. Dit-elle à voix haute. Simplement je n'étais pas prête pour un tel voyage ! Je suis trop jeune pour pouvoir apprécier et profiter d'un tel voyage. J'ai appris beaucoup ici et j'ai pris tout ce dont j'avais besoin mais maintenant je rentre en Angleterre. Ce n'est que partie remise : Je reviendrais ! »

 

Stormer ferma les yeux et essaya de se rappeler les bons moments qu'elle a vécu à Los Angeles : Kimber, son professeur de musique, Jacqui et Emmet Benton et… et Pizzazz ? Mais est-ce vraiment un bon souvenir ? Inutile de penser à cela même si le mois passé ici a été fertile en rebondissements.

 

Craig passa la tête dans l'encadrement de la porte.

 

« Mary ? C'est Kimber. Elle veut absolument te parler. Je crois que tu n'y échapperas pas cette fois. Il vaut mieux que tu lui parles. »

 

Il tendit le combiné.

 

Mary prit l'appareil.

 

« Hello ? »

 

« Mary ? Ici Kimber Benton. C'est chouette que tu acceptes enfin de me parler… »

 

Petite pause gênée Personne n'osa parler pendant quelques secondes puis la petite rousse enchaîna.

 

« C'est vrai que tu repars en Angleterre ? »

 

« Oui, Kimber. Je retourne chez moi pour quelques temps. Combien ? Oh, je n'en sais rien… J'ai besoin de me ressourcer un peu, voir les gens que j'aime, ma famille et aller me recueillir sur la tombe de mes parents. C'est important pour moi. »

 

« Je croyais que tu étais américaine ? »

 

« Je suis américaine, Kimber mais j'ai vécu pas mal de temps là bas et …. En fait en venant ici j'ai perdu tous mes repères et … Je n'étais pas prête à partir aux USA. Pas assez mûre, tu comprends ? Je reviendrais sûrement quand j'aurais mis de l'ordre dans ma tête. J'ai besoin de me retrouver en terrain conquis et penser à certaines choses qui m'ont paru importantes à l'époque mais plus maintenant. J'ai besoin d'air frais ! »

 

« Je comprends. » Ajouta Kimber.

 

Mary sentit que son amie est vraiment triste de la voir partir mais il est trop tard pour faire marche arrière. Une fois la décision prise, une femme doit aller jusqu'au bout.

 

« Kimber. Je… Je suis désolé de ne pas te l'avoir dit de vive voix mais j'en ai vraiment besoin. Et puis j'ai toujours ton numéro de téléphone et je t'appellerai, promis ! Mais pour l'instant il n'y a qu'une chose qui compte pour moi : RENTRER CHEZ MOI ! »

 

« Je comprends. Répéta Kimber. Mais la jeune Philips en doutait. Il y avait vraiment de la tristesse dans sa voix. Mais curieusement aucune trace de rancœur.

 

« Kimber ? Il faut que je raccroche à présent. J'ai encore des choses à faire ! Embrasse tes parents pour moi et dis leur « merci ». Quand a nous deux… Nous nous reverrons très bientôt. Promis. »

 

« Je sais. Fais attention à toi, Mary et reviens nous vite en pleine forme. Nous jouerons ensemble comme tu me l'as promis. »

 

« Je t'adore, Kimber. Prends soin de toi aussi, petite sœur et à bientôt. »

 

Mary raccrocha. Elle avait du mal à retenir ses larmes. « Dis, tu veux bien qu'on soit amie pour la vie ? » « Bien sûr », avait répondu Kimber et les deux filles s'étaient enlacées comme pour sceller un pacte.

 

C'est si loin maintenant.

 

Si loin. 

-------------------------------------

 

Kimber pleura dans les bras de sa mère. Elle n'avait pu empêcher le départ de mary et maintenant sa meilleure amie partait pour l'Europe. Quand reviendra-elle ? Trois mois ? Six mois ? Un an ? Jamais ?

 

Jacqui consola sa fille du mieux possible mais elle aussi se sentait triste du départ de Mary Philips. Une fille si pleine de promesse ! Songea –t-elle. Fasse le ciel qu'elle trouve la paix qu'elle cherche tant. Prends soin de toi, Mary et à bientôt j'espère.

   

-------------------------------------

 

Le lendemain, Craig entassa les valises de sa sœur dans le coffre arrière de la voiture. Il vérifia une seconde fois qu'il avait bien le passeport et les papiers d'identité de Mary et rangea le tout dans la boîte à gants. Il regarda la maison une dernière fois avant de soupirer… La maison va être vide pour un mois. J'espère ne pas avoir de mauvaises surprises en rentrant. Songea t-il. Il consulta sa montre et grogna. Mais que fait elle ? Nous allons être en retard si elle continue à traîner comme ça !

 

« Mary ! Dépêche toi un peu. »

 

La seconde suivante la jeune fille aux cheveux bleus jaillit de la maison, sa guitare à la main. Elle posa son instrument sur le siège arrière et prit place dans la voiture. Tout était prêt !

 

« En route. » Déclara simplement le jeune homme en démarrant.

 

Le voyage se passa bien et bientôt nos deux amis arrivent à l'aéroport. En cette saison les américains voyagent beaucoup et le parking plein en était la preuve. Craig eut un mal de chien à trouver une place. Finalement, quelques minutes plus tard, le couple se présenta au bureau d'enregistrement.

 

Craig expliqua que sa petite sœur est encore mineure et qu'elle fait partie des « Vol Accompagné ». L'officier hocha la tête et lui demanda d'ouvrir les valises de sa sœur. Après une rapide inspection, Les Philips marchèrent vers la porte d'embarquement où les attendait une jeune femme blonde portant une tenue d'hôtesse de l'air. Elle s'adressa directement à Mary.

 

« Bonjour, tu dois être Mary Philips, non ? Moi je suis Vanessa et c'est moi qui vais t'accompagner tout au long du vol. Tu as déjà pris l'avion ? Oui ? Oh, c'est parfait. » Se tournant vers Craig, elle ajouta : « Ne vous inquiétez pas Monsieur Philips. Je me charge de votre petite sœur. Je vous promets qu'elle arrivera à bon port. Vous pouvez me faire confiance. »

 

Le jeune homme prit sa sœur dans ses bras. « Fais attention à toi, Mary. Je ne serais plus là pour veiller sur toi alors. Sitôt arrivé à l'aéroport, tante Elaine sera là pour t'accueillir ! Quand tu iras mieux tu pourras revenir ici. En attendant, fais bon voyage et téléphone moi une fois arrivée à la maison. »

 

« Promis Craig. Bonne chance pour l'enregistrement de ton disque et passe le bonjour à Monsieur et Madame Benton pour moi… Ainsi qu'à Kimber ! » Répondit la jeune fille.

 

« D'accord, petite sœur. Fais un bon voyage ! » Cria Craig tandis que sa sœur et l'hôtesse se dirigèrent vers la porte d'embarquement.

 

-------------------------------------

 

Confortablement installée, Mary a choisi la place près du hublot. Grâce au ciel je ne souffre d'aucun mal des transport : Ni voiture, ni avion, ni bateau ! Songea-t-elle en observant le flot de passagers qui prenaient place dans l'avion. Quelques minutes plus tôt l'hôtesse lui avait indiqué son siège et s'était étonné du fait qu'elle veuille garder sa guitare avec elle.

 

« Je ne veux pas la laisser dans la soute, mademoiselle. C'est un souvenir de mes parents et je préfère la garder avec moi. Elle sera en sécurité ici. » A-t- elle répondu.

 

« Très bien, petite sœur. Mais tu peux m'appeler Vanessa, tu sais. Je suis un tout petit plus vieille que toi. Allons, il faut que je te laisse à présent : J'ai à faire ! Mais je reviendrais te voir après le décollage. Sois sage. »

 

La jeune fille aux cheveux bleus s'était senti soulagé du départ de Vanessa. Elle est gentille mais un peu collante. Allons ! Dans quelques heures j'en aurais fini avec tout ça ! Finies les Misfits, finie l'odieuse Madame Johnston ma chère directrice et adieu Syria et Arcanes * les deux folles du lycée… Et vive l'Angleterre !

 

« Votre attention, s'il vous plaît : L'avion va bientôt décoller ! Veuillez attacher vos ceintures. »

 

Mary s'exécuta et c'est le cœur battant qu'elle enttendit le bruit des moteurs. Elle ferma ses mains en deux poings rageurs et se jura de revenir le plus vite possible pour obtenir sa revanche sur toutes celles qui lui ont fait du mal.

 

« Enfin ! » S'exclama Mary en entendant les moteurs gronder tandis que l'avion s'éleva lentement dans le ciel.

 

« JE RENTRE ENFIN CHEZ MOI ! »

 

-------------------------------------

 

Note de l'auteur :

 

Voici la fin provisoire des aventures de Mary Philips car comme je l'ai dit plus haut il s'agit de la première partie de ses mémoires que nous pourrions intituler « Voyage à Los Angeles. » Je vais être très occupé pour les prochaines semaines mais ne vous inquiétez pas : Je dispose d'un tas de note qui me serviront pour la suite de l'histoire. La seconde partie sera consacré à son retour en Angleterre et sera aussi riche en événements que « Blue Touch ». J'aimerais remercier tous ceux qui ont accepté de lire mon histoire et les rassurer : Il y aura une suite ! Promis ! Dans quelques mois… J'aime trop Stormer pour la laisser sur la route ! En attendant de vous retrouver je vous souhaite à tous un très cordial : « Au revoir ! » Restez fan des Misfits et que Stormer vous accompagne en pensée partout où vous irez.

 

Jimmy Raker,

 

Le 01 Mai 2008

 

*Nous reparlerons bientôt de ces deux filles là, faites moi confiance !



31/05/2008

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres