WE'RE THE MISFITS OUR SONGS ARE BETTER

WE'RE THE MISFITS OUR SONGS ARE BETTER

3 PIZZAZZ

PIZZAZZ

 

Note de l'auteur :

 

Bonjour à tous… Voici le troisième chapitre de l'histoire consacré à Pizzazz, futur leader des Misfits. Comme vous avez pu le constater les trois premiers chapitres portent le nom de trois personnages ! C'est une petite astuce littéraire mais je ne sais pas si je vais continuer ainsi. Je pense que Mary ne doit pas rencontrer toutes ses amies aussi vite ! Je vais prendre mon temps pour les autres personnages de l'histoire. En attendant j'essaye d'enrichir la personnalité des personnages en introduisant des nouveaux éléments … J'espère que ça vous plaira !

 

Jem and the Holograms, Kimber Benton, Mary Philips, Craig Philips and all caracters are a trademark of Hasbro, Inc. All rights reserved.

Copyright 2016 Hasbro, Inc

Copyright  1985-2016 Sunbow Productions, Inc

 

 

CHAPITRE 3

 

Je m'appelle Mary Philips… Mais vous me connaissez mieux sous le nom de Stormer, membre du plus célèbre groupe de Rock des Etats-Unis : LES MISFITS ! C'est sur les conseils avisés de mon amie Kimber Benton que je prends la plume pour raconter mon histoire.

 

-----------------------------------

 

L'homme soupira. Il ne pouvait rien refuser à sa petite fille depuis que sa chère épouse l'ait quitté. Il se passa la main dans les cheveux.

 

« D'accord Phylis. Je te promets de t'acheter une maison de production rien qu'à toi. Tu pourras en faire ce que tu voudras… Tu es contente ? »

 

La fille, désormais connue sous le nom de Pizzazz, lui sauta au cou et l'embrassa de plus belle.

 

« Oh, merci mon papa chéri ! Je savais que tu serais d'accord ! »

 

Toutes les personnes présentes dans le restaurant furent outrées par le comportement de la fille. Les mots qui revenaient le plus souvent étaient : Sale gosse de riche ! Le pauvre ! Petite garce !

 

Mary, Kimber et Craig partageaient cette opinion. Du moins en partie ! La petite Philips trouvait que cette fille avait quelque chose de spécial ! Une sorte de charisme, un magnétisme animal qui forçait les gens à se retourner. Bien sûr, elle détestait ce genre de comportement ! Toutefois elle s'amusait de la réaction qui se peignait sur les visages de Craig, Kimber et Jerrica.

 

« Kimber ! Nous partons ! Viens ma chérie ! » Cria Jacqui Benton.

 

Sans doute sa mère, pensa Mary et instinctivement elle ressentit de la jalousie pour Kimber et Jerrica. Elles avaient encore leurs parents, elles. Malheureusement ce bonheur serait de courte durée car dans deux ans, Jacqui Benton serait portée disparue dans un accident d'avion.

 

« J'arrive maman. Il faut que j'y aille, Mary.Il faut vraiment qu'on se revoit !! Outrageous ! Au revoir Mary ! Au revoir monsieur Philips. »

 

« A bientôt Kimber. » Salua Mary. Toute heureuse, la jeune Benton courut rejoindre sa famille.

 

« Nous allons y aller aussi Mary. Je ne sais pas si nous aurons encore un bus pour rentrer. Dès demain j'achèterais une voiture. » Dit Craig en appelant le serveur.

 

Pendant que son frère payait la note, Mary se tourna de nouveau vers Pizzazz et son père. Ils discutaient calmement maintenant mais cet à peine si l'homme accordait un regard à sa fille, tout occupé qu'il était à lire un contrat. Il n'en fallait pas plus pour mettre la jeune femme en colère.

 

« PAPA ! Tu ne m'écoutes pas ! » Hurla elle.

 

« Phylis chérie. Je suis très occupé ! Je dois signer un contrat très important demain et… »

 

« Je m'en fiche totalement de tes contrats ! » Répondit Pizzazz en abattant ses poings sur la table.

 

« Arrête de crier comme ça ! Tout le monde nous regarde ! »

 

Les gens retenaient leurs souffles, n'osant plus parler ! Les serveurs eux-mêmes s'étaient arrêtés. Ils connaissaient bien le couple : Il s'agissait de Monsieur Harvey et Phylis Gabor, la famille la plus riche de Los Angeles. A chaque visite, ils avaient droit à une dispute mais celle-ci est de loin la plus terrible. N'osant pas intervenir de peur de froisser Mr Gabor, ils attendaient la suite des événements.

 

La famille Benton s'arrêta un instant pour observer la scène. Se tournant vers eux, Pizzazz éclata :

 

« Qu'est ce que vous regardez, vous ? Vous voulez ma photo ? »

Jerrica fut sur le point de répondre mais une pression sur son épaule l'obligea à se taire. Madame Benton détestait la violence et n'encourageait pas ses enfants à répondre à la violence. Emmet Benton entraîna ses enfants et sa femme vers la sortie tandis que la fille continuait de hurler. 

« C'est ça ! Allez vous en ! Pauvres minables ! »

Mary ressentait de la peur mais aussi une certaine jubilation à voir cette fille se comporter comme une garce en public. Elle n'aurait jamais eu le cran de faire ça ! Aussi ressentait elle une certaine admiration pour elle. 

 

Celle-ci du sentir qu'on l'observait puisqu'elle tourna vivement vers Mary. La jeune fille aux cheveux bleus sursauta mais ne trembla pas. Pizzazz et Mary se jaugèrent du regard pendant de longues secondes. Aucune d'elle ne prononça un mot. C'était inutile ! Les deux filles sentirent qu'elles étaient attirées l'une vers l'autre par quelque chose qui les dépassait.

 

PIZZAZZ ET MARY.

 

PIZZAZZ ET STORMER.

 

Puis Pizzazz esquissa un sourire. Plantant là son père elle vint à la rencontre de cette étrange fille aux cheveux bleus.

 

Craig eut un mouvement de recul. Il n'aimait pas l'idée que cette fille s'approche aussi près de sa petite sœursoeur. Enfin Pizzazz arriva à sa hauteur.

 

Elle eut un léger sourire. Apparemment cette fille n'a pas peur de moi. C'est bien la première fois ! Pensa elle.

 

« Je m'appelle Pizzazz. Et toi ? » Demanda elle en tendant la main.

 

Mary réfléchit très vite. Pizzazz avait fait un grand effort en venant lui parler. Il ne fallait pas la décevoir.

 

« Stormer. » Répondit simplement Mary.

 

Pizzazz sourit de plus belle. C'était la réponse qu'elle attendait. Cette fille ne s'est pas dégonflée ! C'est bon signe. Peut être est elle le premier membre de mon futur groupe ?

 

« Tu sais jouer d'un instrument ? » Demanda Pizzazz en ton moqueur.

 

« Bien sûr. Je joue de la guitare et du clavier. J'adore jouer, même si je préfère l'écriture et le chant. »

 

« C'est parfait. Tu sais où se trouve la pension Gabor ? Non ? Ce n'est pas très loin d'ici. Tiens voici mon numéro de téléphone. J'aimerais te faire passer une audition dans les plus brefs délais. »

 

Mary était abasourdie. En moins de 24 heures elle avait reçu deux invitations. Elle prit le carton que lui présentait Pizzazz et le mit dans sa poche. Jetant un coup d'œil à Craig, Mary S'aperçu qu'il n'avait pas l'air heureux.

 

« Il faut que j'y aille mais je te promets de t'appeler, Pizzazz. » Dit elle pour abréger la conversation.

 

« J'y compte bien. Salut, petite ! » Se contenta de répondre Pizzazz. Puis revenant vers son père elle songea : Elle va m'appeler ! Oh oui, elle va m'appeler !

 

Mary entraîna son frère dehors. Elle avait peur qu'il ne perde patience et renvoi Pizzazz. L'air s'était considérablement rafraîchit et Craig jugea plus prudent d'appeler un taxi pour rentrer. L'attente fut longue et le couple s'abrita sous un porche. Le jeune batteur en profita pour poser une question qui lui brûlait les lèvres.

 

« Pourquoi as-tu dis que tu t'appelais Stormer ? »

 

« C'est le nom d'un chaîne d'hôtel que j'ai vue sur un dépliant au restaurant. Cette fille attendait quelque chose de moi… Je ne pouvais pas la décevoir ! » Expliqua Mary.

 

« Je n'aime pas cette fille. Sous prétexte qu'elle est riche, elle se croit tout permis ! J'espère que tu ne l'as rappellera pas, Mary. »

 

« Honnêtement, je ne sais pas encore. C'est vrai que je préfère Kimber ! Mais Pizzazz ne fait beaucoup rire. Elle veut monter un groupe et j'ai envie de voir ce que cela donnera. Dès demain il faudra que tu nous ouvres une ligne téléphonique, Craig !»

 

Enfin le taxi vint s'arrêter devant les Philips. Mary et Craig embarquèrent et se laissèrent reconduire tranquillement chez eux.

 

« Stormer… Stormer. Quel nom étrange. » Poursuivit Craig sans la regarder.

 

« C'est le calme avant la tempête. Disons que je suis une petite fille calme qui peut se révéler être une véritable tornade, tu comprends le sens de ce surnom ? Une fille qui souffle tout sur son passage ! »* Expliqua Mary en souriant. Décidément elle adorait ce surnom.

 

« Sérieusement Mary : Je ne veux pas que tu revois cette fille. » Dit soudain Craig en changeant de sujet.

 

Mary n'aimait pas qu'on lui donne des ordres. Elle aimait penser être une fille libre de toutes contraintes.

 

« Craig. Je t'ai dit que je ne savais pas encore si je l'appellerais. » Protesta Mary.

 

« Je te rappelle aussi que tes cours commencent très bientôt. Tu es au lycée maintenant. Il faut que tu penses à tes études. »

 

« Oui, oui, je sais ! Mais je te rappelle aussi que TU as arrêté tes études pour devenir musicien. Tu n'es pas forcément un bon exemple ! » Attaqua Mary.

 

« Touché, petite s?ur. Répondit son frère en riant. Nettement touché ! Mais j'aimerais vraiment que tu restes à l'écart de cette Pizzazz. Je suis sur qu'elle aura une mauvaise influence sur toi ! »

 

Mary se blottit contre son frère, le seul membre encore vivant de sa famille. Elle ne voulait pas le perdre mais éprouvait le besoin de rencontrer d'autres personnes, de se faire de nouveaux amis. Même si ça veut dire se lier d'amitié avec des filles comme Pizzazz.

 

« En tout cas ma journée à été bien rempli ! J'ai rencontré Kimber qui est la fille de ton patron et Pizzazz qui est très riche et veut monter un groupe… Je commence à croire que tu avais raison sur un point, Craig : Los Angeles représente mon avenir ! Je sens que c'est ici que je deviendrais une grande musicienne ! J'en suis sûre à présent ! »

 

Craig sourit. Au départ il s'était beaucoup inquiété pour Mary. Finalement la situation ne se présente peut être pas aussi mal qu'il l'avait cru de prime abord.

 

Le taxi fila à la manière d'un Kamikaze à travers les rues. Au bout d'une dizaine de minutes il atteignit enfin la côte qui menait chez les Philips. Mary admirait le paysage sous le soleil couchant. Soudain, elle vit quelque chose qui lui causa une vive brûlure au coeur ! La jeune fille était du genre rationnelle mais elle se demandais maintenant si le destin ne s'amusait pas avec elle….

 

Une camionnette blanche croisa le taxi mais Mary n'y fit pas attention ! Elle n'avait d'yeux que pour les affiches collées sur les panneaux publicitaires géants qui longeaient la route. L'une d'elle vantait les mérites d'une télévision mais l'autre… annonçait la création d'une nouvelle marque de vêtements intitulée :

 

MISFITS

 

 

*STORMER : Le mot Storm signifie tempête, orage. Mais le verbe TO STORM a une autre signification : Donner l'assaut, prendre d'assaut,  faire rage, fulminer ou pester. Il existe aussi l'adjectif STORMY qui lui donne un autre sens : orageux ou houleux. Il est très difficile de donner un sens exact au nom Stormer. Disons simplement que STORMER est une fille qui ne se laisse pas faire. Une véritable tornade qui balaye tout sur son passage. Une fille pas commode de toute façon.

 



16/05/2007

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres