WE'RE THE MISFITS OUR SONGS ARE BETTER

WE'RE THE MISFITS OUR SONGS ARE BETTER

5 UNE AMIE TE TENDRA LA MAIN

Une amie te tendra la main !

 

Note de l'auteur :

 

Nous en sommes déjà au cinquième chapitre de l'histoire… Eh oui ! On se fait vieux à tout allure, bon sang ! Bon, trêve de plaisanterie et revenons à notre histoire. Mary Philips est maintenant admise au lycée mais la première rencontre avec la directrice ne fut pas très bonne. La femme, acariâtre, d'un autre âge déteste déjà Mary. Il faut dire que notre petite Stormer n'a rien fait pour arranger les choses. Comment va se passer la première journée d'école pour Mary Philips ?

 

Jem and the Holograms, Kimber Benton, Mary Philips, Craig Philips and all caracters are a trademark of Hasbro, Inc. All rights reserved.

Copyright 2007 Hasbro, Inc

Copyright  1985-2007 Sunbow Productions, Inc

 

 

CHAPITRE 5

 

Je m'appelle Mary Philips… Mais vous me connaissez mieux sous le nom de Stormer, membre du plus célèbre groupe de Rock des Etats-Unis : LES MISFITS ! C'est sur les conseils avisés de mon amie Kimber Benton que je prends la plume pour raconter mon histoire.

 

-----------------------------------

 

La jeune fille longeait les couloirs du bâtiment principal. Comme la journée était déjà bien entamée, Mary devait passer au secrétariat pour remplir sa fiche et prendre ses livres. Quelques instants plus tôt son frère Craig lui a fait ses adieux en lui disant que tout se passera bien et qu'il l'attendrait ce soir à la maison. Elle savait quel bus prendre et devait faire très attention à ne pas parler à des inconnus et éviter les endroits sombres. Mary lui avait rétorqué qu'elle avait 15 ans maintenant et qu'elle n'était plus une enfant. Son frère l'embrassa et quitta le lycée pour se rendre à son rendez vous. Si seulement j'étais parti avec lui …

 

Mary trouva enfin le secrétariat. Il devrait mettre un plan dans ce lycée ! Pesta-elle en frappant à la porte. Après quelques secondes d'attente, elle entra. La pièce était très grande et bien éclairée. Quatre personnes s'affairaient à répondre aux questions des élèves ou a mettre a jour le tableau des absences. Un homme blond d'une quarantaine d'années vit entrer Mary et lui adressa un sourire artificiel. Il semblait troublé par la couleur de ses cheveux.

 

« Que puis-je faire pour vous, mademoiselle ? »

 

« Hum… Voila ! Je m'appelle Mary Philips et je viens d'être admise dans ce lycée. La directrice m'a demandé de remplir une fiche d'inscription, d'aller chercher mes livres ainsi que mon emploi du temps. »

 

Mary avait débité son texte d'une seule traite et d'une voix monocorde. L'homme l'étudiait d'un air perplexe. Comment la directrice a-elle pu l'accepter avec des cheveux pareils ? Se demanda il. Il secoua la tête comme pour chasser cette idée. Cela ne me regarde pas, après tout ! 

 

« Très bien mademoiselle. Voici votre fiche à remplir. Quand vous aurez fini vous irez à la salle 53 pour prendre vos livres et votre emploi du temps. Je vois que n'avez pas de sac ! Ce sera difficile de transporter vos ouvrages … Enfin bon… On vous prêtera sûrement quelque chose ! Ah, la salle 53 est au bout de couloir. D'autres questions ? »

 

La future Stormer était choqué. S'il parle ainsi à tous les élèves… Ils ne doivent pas rire tous les jours, les pauvres !

 

« Non merci. Tout va bien Monsieur. Merci pour tous ses renseignements. Je vais remplir ma fiche tranquillement. » Répondit elle en lui adressa un grand sourire qu'elle voulait naturel.

 

Grâce au ciel, elle avait suivie des cours de théâtre à l'école primaire et savait s'adapter à toutes circonstances. Avisant une chaise, elle se mit en demeure de remplir ses papiers. Les minutes passent rapidement. Mary remplit consciencieusement toutes les cases, se grattant la tête de temps en temps lorsqu'une information lui échappe. Je n'ai jamais vue autant de papiers à remplir ! Grogna elle.

 

« Avez vous bientôt fini, mademoiselle ? Le temps passe, vous savez ! Vous avez déjà manqué au moins deux heures de cours ! » Lui demanda l'homme blond.

 

Mary ne leva même pas la tête. C'est inutile ! Cet homme veut me faire sortir de mes gonds ! Pensa elle. Il n'y arrivera pas !

 

Enfin, elle se leva et déposa les papiers sur le bureau. Elle salua et prit congé. La première chose à faire est de se rendre à la salle 53 pour récupérer ses livres et aller en cours… Autre angoisse ! Comment vont réagir les autres élèves ? Si je pouvais, je m'enfuirai ! Mais cela ne mènera nulle part et Craig aura des problèmes à cause de moi ! La jeune fille partit à la recherche de cette fameuse salle.

 

-----------------------------------

 

Quinze minutes plus tard, Mary sortit de la salle de documentation les bras chargés de livres. Conformément aux règles de l'établissement il est interdit de prêter des sacs ou cartables aux élèves. Une règle, vraiment ? Peut être l'a-t-on inventé pour moi ? Mais non ! Je dois arrêter d'être aussi paranoïaque ! Elle déposa ses livres par terre pour parcourir son emploi du temps.

 

« Il est déjà 11 heures. J'ai raté les cours de mathématiques et de géométrie… Chouette ! Maintenant j'ai cours de géographie ! Salle 104 ! Premier étage ! Bâtiment blanc ! D'accord, mais dans quel bâtiment je suis exactement ? »

 

Avisant un groupe d'élèves elle leur demanda la direction. Par chance, Mary se trouvait au bon endroit ! Il faut simplement monter les escaliers et trouver la bonne salle et surtout s'armer de courage pour transporter tous ses livres. Si on m'avait dit qu'aller au lycée me donnerait des muscles…

S'armant de courage, elle grimpa l'immense escalier de fer et déboucha enfin au premier étage. Devant elle se profilait un immense corridor. Pas âme qui vive ! Pas de bruit ! Un vrai silence de mort ! On se croirait dans un Western !

 

« Voyons, salle 104 ! J'ai de la chance : Ce n'est pas très loin… Il suffit de pousser un peu la recherche et … Ah ! Nous y sommes ! »

 

La jeune fille prit le temps de reprendre son souffle avant d'entrer dans l'arène. Pour une personne aussi timide c'est réellement douloureux d'entrer en plein milieu d'un cours et de se faire remarquer. Mais il n'y a pas d'autre alternative : Il faut y aller ! Soufflant un bon coup, elle frappa trois coups et entra.

 

Mary eut l'impression que tout se passa au ralenti. Les élèves tournèrent la tête vers elle. Le professeur, un jeune homme d'une trentaine d'années, interrompit son cours et la contempla à son tour. Tous n'avaient d'yeux que pour ses cheveux d'un bleu parfait. Elle sentit plus qu'elle n'entendit des gloussements parcourir les rangs. Pensant à Pizzazz et à sa façon de se conduire en public elle s'avança doucement, les bras chargés, vers le professeur.

 

« Bonjour professeur. Je m'appelle Mary Philips et je viens de m'inscrire au lycée. Apparemment j'ai cours avec vous. » Déclama elle fièrement.

 

Un peu interloqué par sa diction un brin pompeuse, le professeur hésita quelques secondes avant de répondre.

 

« Enchanté Mademoiselle Philips. Soyez la bienvenue dans ma classe. J'espère que vous vous plairez parmi nous. Asseyez vous… Là bas ! Tenez : Il y a une place de libre près de la fenêtre. Vous me remplirez une fiche d'identité. Mais… Vous n'avez pas de sac pour porter tous vos livres ? Ca doit peser lourd ! Allez donc vous asseoir ! »

 

Sous les regards des élèves, Mary déposa son lourd fardeau et s'assied sur une chaise qui grinça sous son poids. Quel soulagement ! Elle avait mal aux bras ! Le professeur lui donna une fiche à remplir et Mary passa près de la moitié du cours à la remplir. Je n'ose même pas imaginer la peine des gens qui travaillent dans une administration quelconque ! Remplir des fiches toute la journée, merci bien. Quand je serais connue je signerais uniquement des autographes. Elle pouffa de rire sous les regards effarés des autres élèves.

 

Pendant ce temps le professeur continuait son cours Mary songea à son collège en Angleterre. Ses études ont été du genre chaotiques : Elle n'avait jamais vraiment aimé étudier… Sauf les cours de Théâtre et de musique où elle recevait toujours de bonnes notes. Mais le reste… Les mathématiques et la géographie ne sont pas tout à fait ses matières préférées. Mais elle n'avait pas le choix. Etre chanteuse ne dispensait pas d'être érudite. Il faut au moins savoir écrire pour signer les contrats lui a un jour dit son frère. Mary se souvient d'avoir beaucoup ri à cette remarque. Son esprit vagabondait : Mary se souvient de tous les bons moments qu'elle a passé en Angleterre. Certes elle est d'origine Américaine mais elle était trop petite pour s'en souvenir alors que la verte Albion évoquait des souvenirs incroyables. Sans oublier son Irlande !

 

« Avez-vous terminé, Mademoiselle Philips ? »

 

Mary leva la tête. Elle entendit des rires parmi les élèves. Il prit la feuille des mains de Mary et, chaussant ses lunettes, en fit la lecture devant tout le monde. 

 

Mary Philips, quinze ans, née de père Américain et de mère Irlandaise. Parle Anglais, Irlandais et Français… Hum, Hum, Très bien ! Dites moi mademoiselle : Quel est votre but dans la vie ? »

 

Mary était partagée entre la colère et la stupéfaction. Comment peut on traiter les élèves ainsi ? Comment peut on l'humilier devant tout le monde ? Elle ne s'est jamais sentie aussi honteuse de toute sa vie ! Voyant que le professeur les élèves attendaient sa réponse, la jeune fille bomba le torse et répondit d'une voix calme et posée.

 

« Je veux devenir chanteuse. Je veux écrire mes propres chansons et composer ma musique. Je veux faire partie d'un groupe et devenir célèbre. »

 

Il y eut une explosion de rires dans la salle. Le professeur lui-même semblait avoir du mal à se retenir.

 

« C'est très bien de rêver mademoiselle Philips mais si j'étais à votre place je me ferais pas trop d'illusions : Devenir chanteuse est très difficile de nos jours ! Vous n'avez pas choisi la voie la plus facile ! Vous aurez sans doute de nombreux obstacles à franchir… » Répondit le professeur en étouffant un gloussement.

 

La jeune Philips eut alors un léger rictus qui la fit tant ressembler à la future Stormer. Elle balaya la diatribe du professeur d'un revers de main.

 

« Ne vous inquiétez pas professeur : Je deviendrais chanteuse ! J'en suis sûre et ce ne sont pas les moqueries des élèves et de certaines personnes ici qui m'arrêteront, croyez moi ! »

 

La certitude mêlée de sarcasme de Mary coupa le souffle à toute la classe. Aussitôt les élèves chuchotèrent et firent colporter des rumeurs sur elle. La future Stormer ne s'attendait sûrement pas à connaître de telles difficultés au lycée. Heureusement la sonnerie se fit entendre. Les élèves se levèrent d'un bond et sortirent de la classe en courant.

 

Sûrement l'heure du déjeuner, Pensa elle. Il est amusant de constater que les élèves qui rechignent à rentrer en classe se précipitent lorsqu'il s'agit de manger. En Angleterre c'était la même chose.  

-----------------------------------

 

La température était montée d'un cran. La chaleur était réellement étouffante et l'air irrespirable. Les élèves se dirigeaient tels des moutons vers le grand bâtiment qui abrite la cantine. Mary était un peu perdue. Par faveur spéciale, elle avait obtenue l'autorisation de laisser ses livres en classe de géographie. De Nombreux élèves la pointaient du doigt et riait sur son passage. Elle s'en fichait royalement. Elle parcourut la distance qui la séparait de la cantine. La fraîcheur de la salle lui fit un bien fou et elle resta quelques secondes les yeux fermés pour reprendre son souffle et calmer son cœur qui battait la chamade.

 

Montant les marches quatre à quatre, elle arriva dans une salle immense où les élèves faisaient la queue. Je me demande quel est le menu du jour ? Avec de la chance je serais servi avant le prochain cours. Pensa elle en consultant sa montre. Déjà 12h10 ! Je n'ai pas intérêt à être en retard ! J'ai encore une ou deux heures ! Je n'ai pas fini de souffrir, Grinça elle. Le souvenir humiliant de la matinée était encore frais dans sa mémoire.

 

Mary sentit alors une main se poser sur son épaule. Encore un enquiquineur ! Pesta la jeune fille en se retournant. Alors qu'elle s'attendait à voir un autre élève se moquer de ses cheveux elle eut la surprise de sa vie. Une jeune fille aux cheveux rouge feu se tenait devant elle ! Une fille qu'elle avait rencontrée hier soir au restaurant. Une chouette fille ! Une amie !

 

« Outrageous ! Mary ! C'est génial de te voir ici ! Je ne savais pas que tu étais au même collège que moi. »

 

Mary resta quelques secondes sans parler. Elle éprouvait une sorte de malaise et voulu se frotter les yeux pour être sûre que son amie se trouvait devant elle. Ce n'est pas possible et pourtant il ne pouvait y avoir d'erreur !

 

KIMBER BENTON !

 



03/06/2007

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres